Appel à manifester samedi 17 février, à Caen, contre la chasse aux migrant-e-s et le projet de loi Asile-Immigration (avec liste actualisée des signataires)

Appel à relayer, diffuser largement dans vos réseaux…

Pour une véritable politique d’accueil des personnes migrantes !

Défendre leur dignité, c’est défendre la nôtre !

Des femmes et des hommes, venu-e-s en France pour fuir le pire et trouver refuge ici ou ailleurs, sont laissé-e-s à l’abandon. Des associations, des organisations et des citoyen-e-s, doivent se substituer à l’État, pour leur assurer le strict nécessaire. C’est une bataille quotidienne, méprisée voire empêchée par les autorités publiques.

Le préfet du Calvados se félicite de l’action « exemplaire » de l’État, alors que les associations de terrain constatent chaque jour que trop de personnes, dont des enfants, restent à la rue. L’État préfère investir dans le tout répressif plutôt que d’assurer des conditions d’accueil humaines, conformément au Droit international. C’est cette attitude qui provoque insécurité et tensions.

Contrairement à ce qu’ils cherchent à faire croire, la présidence et le ministère de l’intérieur continuent à soutenir et amplifier une politique sécuritaire, dont le principal objectif reste d’expulser le plus grand nombre d’êtres humains. Pour beaucoup, l’expulsion hors des territoires européens est synonyme d’un retour à la misère accrue, de différentes formes de répressions voire de mort.

Loin d’améliorer la situation actuelle, le projet de loi Asile-Immigration, qui devrait être présenté au Conseil des Ministres le 21 février, ne fera qu’empirer cette situation, faisant de la France un pays xénophobe, sans coeur et sans âme, méprisant les lois humaines les plus élémentaires.

– Exigeons des conditions d’accueil décentes et la fin de la politique de répression à l’égard des personnes migrantes.

– Inclure au lieu d’exclure.

– Luttons contre la machine à expulser

– « Liberté de circulation et d’installation »

(Art. 13 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme)

 

Cet appel est à l’initiative de nombreuses personnes solidaires, d’associations et d’organisations :

Rassemblement et manifestation

Samedi 17 février à 14H30

Place du Théâtre à Caen

 

Liste des signataires (mise à jour au 17 février) :

Des personnes solidaires, Alternative Libertaire Pays d’Auge, Assemblée Générale de Lutte Contre Toutes les Expulsions de Caen, Association de Solidarité avec Tous-tes les Immigré-e-s du Calvados, CCFD-Terre Solidaire 14, CGT de l’Association Calvadosienne de Sauvegarde de l’Enfant à l’Adulte, CGT de l’Etablissement Public de Santé Mentale de Caen, La CIMADE, Citoyens d’Abord- Côtes de Nacre, Collectif d’Aide aux Migrants de Ouistreham, Collectif Blainvillais de Solidarité avec les Migrants de Ouistreham, Collectif Loupiacien de Soutien aux Migrant-e-s, Collectif Opendan, Collectif de solidarité avec les migrant-e-s de Cambremer, Collectif Solidarité de Saint-Aubin sur Mer, Collectif Saint Lois d’Aide aux Migrant-e-s, Comité Amérique Latine de Caen, Confédération Paysanne 14, Confédération Syndicale des Familles 14, Emmaüs 14, Ensemble ! 14-61, Europe Ecologie-Les Verts Normandie, France Insoumise, Front Social Caen-Calvados, Fédération des Conseils de Parents d’Elèves 14, Fédération Syndicale Unitaire 14, Koordination des Intermittent-e-s du Calvados, Le temps d’un toit, Ligues des Droits de l’homme section de Caen, Médecins du Monde Normandie, Mouvement de la Paix 14, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français 14, Planning Familial 14, Racailles le média, Rassemblement Citoyen En Normandie, Rassemblement Humain, Réseau Ecole Nomade de Caen, SUD Collectivités Territoriales Basse Normandie, Syndicat de Lutte étudiant de Caen-Solidaires Etudiant-e-s, SUD Education 14, Terre des Hommes, Union Locale CGT Hérouville, Union Départementale CGT du Calvados, Union Syndicale Solidaires 14…

 

Pour aller plus loin …

Sécurité aux frontières : un business rentable !

 

La protection des frontières européennes ne constitue pas, en priorité, un projet politique et sociétal. C’est avant tout un enjeu économique. L’industrie de la sécurité des frontières représentait, en 2016, un marché annuel mondial de 18 milliards de dollars, et à l’horizon 2022, la bagatelle de 53 milliards ! Une aubaine pour les industriels de l’armement qui ont compris qu’un nouvel eldorado s’offrait à eux. Depuis 2000, les Etats-membres ont investi 11 milliards d’euros pour « protéger » les marges de l’Union Européenne (programme frontex). Pour l’enclave espagnole de Melilla, la barrière high-tech anti-migrants a coûté 3 millions d’euros au kilomètre ! Côté turc, l’Union Européenne a lâché 6 milliards d’euros pour que le régime autoritaire d’Erdogan ne laisse plus passer les personnes migrantes qui transitaient par ce pays pour gagner l’Union Européenne via la Grèce.

Au Sud de la Méditerranée, des centaines de millions d’euros sont distribués par l’Union Européenne pour équiper les gardes-frontières marocains, algériens, tunisiens et libyens et limiter au maximum les traversées de la Méditerranée. Le projet final étant d’établir directement là-bas des centres de tri (et de refoulement) des personnes migrantes, loin des frontières européennes, des yeux occidentaux et des mouvements de solidarité.

Avec un tel budget nous pourrions non seulement accueillir dignement les personnes migrantes mais également prendre en charge tous les SDF et mettre fin au mal logement.

Face à ceux qui hurlent à l’invasion ou à ceux qui, plus insidieusement, laissent entendre qu’on ne peut pas accueillir toute la misère du monde, la réalité des flux migratoires vient contredire ces délires xénophobes. La France participe peu à l’accueil de personnes migrantes en provenance de zones de conflit où la responsabilité directe ou indirecte des pays riches est pourtant largement engagée.

Sources: https://donnees.banquemondiale.org : http://www.unhcr.org/globaltrends2016/

Stop à l’intox sur les chiffres de l’immigration !

Parmi les 65,6 millions de personnes déplacées dans le monde, 2/3 le sont à l’intérieur de leur propre pays. Ainsi 84% ont été accueillis dans un pays dit en voie de développement. Ce sont surtout les pays voisins qui accueillent les personnes migrantes.En 2015, l’UE a reçu 1,2 million de demandes d’asile, soit 0,2% des 508 millions d’habitants.

En France sur les 80 075 demandes, seules 25 063 ont été acceptées, ce qui représente 0.04% de la population ou 4 nouveaux habitants dans une ville de 10 000. Rappelons qu’en 1979, en plein choc pétrolier, 120 000 « boat people » vietnamiens ou cambodgiens avaient rejoint la France.

Sources :https://ofpra.gouv.fr/fr/l-ofpra/actualites/premiers-chiffres-de-l-asile-en

http://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/7203842/3-04032016-AP-FR.pdf/

Le Préfet et « l’action exemplaire »

Lors de la présentation de ses voeux à la presse, le préfet du Calvados a prétendu que des places sont encore disponibles dans le centre d’accueil de nuit de la Pierre-Heuzé, à Caen, ainsi que dans les CAO (Centre d’Accueil et d’Orientation). Alors pourquoi reste-t-il encore des personnes, dont des enfants, à la rue tous les jours ? Dans le cadre du « plan grand froid » les 80 places proposées par le centre d’accueil de nuit ne peuvent en aucune façon suffire à héberger les plus de 300 personnes qui dorment dans les squats.

Concernant les CAO que l’État français a ouverts suite au démantèlement de la « jungle » de Calais afin de disperser les personnes migrantes sur tout le territoire français, ils n’ont vocation qu’à héberger dans le but de trier les hommes seuls en procédure de demande d’asile. La majorité d’entre eux, sous le coup de la procédure Dublin, est ainsi systématiquement expulsée vers le premier pays européen par lequel elle est passée.

Il a aussi déclaré que les gendarmes font leur travail avec beaucoup d’humanité et sauvent des vies. Nombre de reportages de médias prouvent pourtant que les gendarmes du PSIG (Peloton de Surveillance et d’Intervention de la Gendarmerie) commettent régulièrement des exactions envers les personnes migrantes. Europe1 fait état de gazages sur la place du marché aux poissons de Ouistreham ayant incommodé les clients des bars alentours. France 3 montre les gendarmes violenter et jeter les personnes migrantes au sol jusqu’à en rendre une inconsciente. De plus, l’AFP a filmé des agents municipaux ouistrehamais, encadrés par la police municipale, remplir une benne avec les affaires des migrants (sacs à dos avec affaires personnelles, duvets, vêtements).

Au lieu d’assumer ses responsabilités et d’agir de façon digne, le Préfet choisit de dénigrer le travail des associations, collectifs et personnes solidaires.

43871540-protesters-crowd-with-banners-and-flags-vector-illustration

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s