Metz : évacuation du camp de Blida

Le camp de l’avenue Blida, à Metz : un bidonville de tentes et de cabanes qui accueille depuis 2013 des centaines de migrant-e-s, venant pour la plupart des pays de l’Est. Le camp a été démantelé par les autorités mais il s’est toujours reconstitué peu à peu.

En cette fin d’année 2017, près de 1000 personnes, hommes, femmes et enfants y vivaient dans des conditions terribles.

Des associations, des militant-e-s organisaient un soutien matériel et alimentaire et des mobilisations (manif de 150 personnes début septembre à Metz par exemple).

Le 21 septembre, la société d’économie mixte ADOMA a été chargée, sur réquisition de la préfecture, de la gestion du camp. Quelques dizaines de sanitaires et de douches dans des containers y furent alors installés. Le camp fut clöturé, des vigiles installés.

Le 15 novembre, l’Etat a procédé à un nouveau démantèlement du camp. Les 1000 réfugié-e-s, en demande d’asile pour la plupart, ont été dispersé-e-s dans des centres d’hébergement aux 4 coins du pays, par 25 bus et une centaine de policiers. A Metz, un lycée désaffecté depuis 3 ans, a été aménagé à la va-vite, pour en accueillir une petite partie pour la durée de l’hiver.

 

Une photo du camp

arton307-f27bc-3f9ff

depuis-5-h-ce-matin-les-refugies-du-camp-de-blida-attendent-le-demantelement-ils-ne-savent-rien-de-leur-point-de-chute-photo-anthony-picore-1510932329

Le démantèlement du 15 novembre

 

Manif à Metz début septembre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s