Nantes : occupation d’un château appartenant à la fac pour loger les mineurs à la rue (Vidéo)

Infos reprises des pages Facebook « Nantes Révoltée » (https://www.facebook.com/Nantes.Revoltee/) et « Université de Nantes en lutte » (https://www.facebook.com/Université-de-Nantes-en-lutte-1691556827783529/).

24058863_1516060295096805_1100344425578177867_n

Depuis l’occupation et l’expulsion de l’école des Beaux-Arts désaffectée, et face à la violence de la mairie socialiste dirigée par Johanna Rolland, un élan de solidarité envers les jeunes exilé.e.s secoue Nantes.
Une aile du bâtiment Censive de l’Université de Nantes a été occupé mercredi dernier, puis le Château du Tertre dimanche soir. Les étudiant-e-s, ainsi que des professeurs, se mobilisent pour loger, nourrir, proposer des cours, aux jeunes et avec eux. Habiter ensemble sur le même lieu permet aussi de ne pas être isolé et d’apprendre à gérer collectivement les activités quotidiennes.Plusieurs syndicats de l’éducation, des acteurs de la vie étudiante (Théâtre Universitaire, Pôle Etudiant) soutiennent les occupations, les dons de produits de première nécessité affluent, des meubles et de l’électroménager arrivent régulièrement, la solidarité s’organise et fait chaud au coeur !

C’est pourquoi, pour continuer la dynamique qui nous porte toutes et tous ensemble depuis dix jours, nous organisons une soirée de soutien aux mineurs isolés étrangers et au mouvement d’occupation jeudi soir, à partir de 19H. Venez nombreuses et nombreux, vive le mouvement d’occupation solidaire ! Rendez-vous devant le Pôle Etudiant. Accès, Arrêt de tram Facultés, ligne 2.

 

[COMMUNIQUE]

Suite à la nouvelle occupation du château du tertre et malgré des dialogues indirects entre la présidence et les occupants, hier lundi 27 novembre, la présidence nous a sommé de quitter les lieux. Nous avons répondu via une conférence de presse où la présence était massive et variée. Des étudiant.e.s, associations, des élu.e.s, des syndicats du personnel universitaire et étudiants, qui ont affirmé leur soutien aux différentes actions menées.

Aujourd’hui un huissier est venu constater les deux occupations. Les risques d’expulsions sont donc avérés. Nous appelons à la solidarité des siens et de toutes les personnes se sentant concernées par la situation, à être vigilant, à relayer
rapidement les prochaines informations et à venir massivement résister à toute opération policière. Nous avons également besoin de monde au quotidien pour appuyer et aider les personnes impliquées depuis déjà plusieurs semaines dans ce combat. Les salles occupées de Censive sont toujours ouverte pour recevoir dons, présence et implication dans la gestion de tous les jours.

Nous rappelons à la présidence de l’université de Nantes son engagement à prévenir toute expulsion afin de mettre à l’abri les mineurs et à prendre acte de la précarité dans laquelle vivent ces jeunes, comme à pu le faire la présidence de Lyon II Bron en soutenant clairement l’occupation d’un amphi. Nous sommes déterminé.e.s face à l’urgence de la situation. Tant que les pouvoirs publiques nieront la situation désastreuses des jeunes exilé.e.s, nous continuerons, nous réquisitionnerons, nous occuperons, nous occuperons la ville entière s’il le faut. Tout ne fait que commencer, ils ferment un squat on en ouvre quatre !

!!! Par ici, un petit reportage de nos camarades de Street Politics sur l’occupation à l’Université de Nantes !!!!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s