Marseille : Occupation de l’église St Ferréol par un collectif de mineurs étrangers isolés

Nous relayons ces infos provenant du site « Marseille Infos Autonomes » (https://mars-infos.org/).

Occupation de l’église St Ferréol par un collectif de mineurs étrangers isolés

Communiqué du collectif de mineurs étrangers isolés en date du mardi 21 novembre 2017 au soir : « Nous mènerons des actions jusqu’à ce que nous soyons entendu ! » Rejoignez l’occupation demain mercredi 22 novembre au matin pour un petit dejeuner de soutien dès 8h !

Communiqué du collectif de mineurs étrangers isolés :

Nous sommes un collectif de mineurs étrangers isolés et nous occupons l’église St Ferréol sur le Vieux-Port à Marseille pour rendre visible nos difficultés. Nous avons fait des démarches qui nous permettent légalement d’être hébergés mais nous dormons dans la rue. Nous cherchons à faire valoir nos droits et des réseaux de solidarité en attendant que la loi soit respectée. Nous voulons de vraies solutions. Nous ne voulons pas de quelques nuits à l’hôtel et ensuite dehors et ça recommence. Nous voulons de vraies places en foyer avec des éducateurs qui nous aident, un accès aux soins et à la scolarité. Nous avons besoin de lutter, c’est très important car chaque nuit dehors est de plus en plus dure…

Nous occupons cette église dans l ’attente d’une vraie solution…

Nous avons besoin de votre soutien. Nous vous invitons a passer dès 8h demain matin devant l’église St Ferréol sur le Vieux-port. Nous mènerons des actions jusqu’à ce que nous soyons entendu !

Communiqué du collectif El Manba et de RESF 13 à propos de l’occupation par des mineurs isolés qui en ont ras-le-bol d’être laissés à l’abandon par les services publics :

Dans le cadre de la campagne nationale « Justice pour les Jeunes Isolés Etrangers », après de nombreuses interpellations restées sans réponse du Conseil Départemental et de sa Présidente Martine Vassal, le Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba a décidé de mettre temporairement à l’abri les dizaines de mineurs qui errent dans la ville, et d’occuper l’Église St Ferréol, située sur le Vieux-Port à Marseille.

Il ne s’agit pas de réquisitionner cette église ni de la transformer en lieu de vie. Il s’agit d’occuper un bâtiment de tous temps dévolu à l’accueil inconditionnel des plus démunis pour alerter sur les graves carences du Conseil Départemental, qui au lieu de protéger les mineurs comme il en a la compétence et l’obligation, les expose à de graves dangers en les laissant à la rue pendant des semaines voire des mois.

Nous comptons sur les nombreux citoyens révoltés par la situation de ces jeunes, et par la politique migratoire dont ils sont victimes, pour venir les soutenir. En relayant cette information, en venant nous voir, en sollicitant des personnalités dont le poids médiatique peut contraindre le CD à respecter ses obligations légales et les décisions de justice rendues en faveur des jeunes.

Nous attendons de Madame Vassal qu’elle vienne en personne nous rencontrer, et assurer aux jeunes l’accès effectif à leurs droits : une prise en charge réelle et immédiate, la sécurité du quotidien, des soins adaptés, une assistance éducative, une scolarisation effective, et pas seulement quelques nuits en hôtels miteux. Le déblocage des moyens nécessaires relève bien d’une volonté politique, et de décisions urgentes à prendre.

Notre détermination n’est que le pendant de la détresse et de l’exaspération de ces jeunes, qui se sentent abandonnés par l’État, à juste titre.

2ème jour d’occupation de l’église St Ferréol par les mineurs étrangers isolés

23 novembre, 10h45 : besoin de monde en ce moment à l’église St-Ferréol où le curé tente de mettre à la porte les jeunes avec l’aide de la police. Départ en manif à 12h30 contre les effets d’annonce scandaleux.

22 novembre : Retour rapide sur la journée. Entre grosse couverture médiatique et gesticulations de l’ADDAP13 envoyé par le Conseil Départemental, une seule réponse : pas de cas par cas, mais poursuite de la lutte collective ! RDV demain, jeudi 23 novembre, à 12h30 devant l’église St Ferréol (Vieux-Port) pour une manifestation jusqu’à l’ADDAP.

Tandis qu’hier à Nantes les étudiant-e-s ont décidé, après une assemblée générale qui a rassemblé 200 personnes, d’occuper le bâtiment Censive pour loger les mineurs étrangers isolés jetés à la rue par la mairie, à Marseille, l’occupation de l’église St Ferréol a suscité une large couverture médiatique. Presse locale et nationale s’est émue du sort fait aux 65 jeunes étrangers obligés de dormir dehors. L’archevêque de Marseille, Monseigneur Pontier, est même venu à leur rencontre, et il les a autorisés, dans son infinie grandeur, à rester toutes les nuits jusqu’à samedi… Bref, l’occupation agite et préoccupe soudainement tout ce beau monde.

Le collectif des mineurs étrangers isolés assurait hier soir :

Nous avons fait des démarches qui nous permettent légalement d’être hébergés mais nous dormons dans la rue. Nous cherchons à faire valoir nos droits et des réseaux de solidarité en attendant que la loi soit respectée. Nous voulons de vraies solutions. Nous ne voulons pas de quelques nuits à l’hôtel et ensuite dehors et ça recommence.Nous voulons de vraies places en foyer avec des éducateurs qui nous aident, un accès aux soins et à la scolarité.

Le Conseil Départemental ne semble pas avoir bien entendu ces revendications. Ce mercredi soir l’ADDAP13 a, en effet, été missionnée pour tenter de casser la dynamique de lutte collective. Le responsable de l’association, escorté par ses gros bras d’éducs de rue, s’est, en effet, ramené pour proposer la carotte habituelle : des places d’hébergement temporaire avec mise à la rue la journée. Ce cher monsieur a eu beau servir son blabla d’apprenti politicien, l’assemblée des mineurs isolés n’a pas daigné accorder une grande importance à sa proposition honteuse et lui a rappelé qu’elle ne se laisserait pas diviser par le premier guignol venu.

Voilà ce qu’en dit le collectif Manba / Soutien Migrants 13 sur sa page FB :

Nous sommes toujours dans l’église occupée de Saint Ferréol et on tient la ligne : pas un seul minot ne sera laissé sur le carreau par l’aide sociale à l’enfance !
Le département et son bras droit associatif l’addap annoncent par presse interposée 65 places dans le lieu mis à disposition. Les gros bras de l’ADDAP font leur travail de comptage ignoble et dans le plus grand mépris en ce moment même.
C’est clairement une stratégie de division. Entre les jeunes bénéficiant d’une OPP et les autres notamment. Aucune garantie de temps (même court terme), ni de conditions d’hébergement élémentaires (eau, électricité), ni de prise en charge ultérieure (foyer, école) …et mise à la rue dans la journée !
L’Addap n’est pas un interlocuteur fiable. Les jeunes et leurs soutiens sollicitent depuis plus de 24h une rencontre avec Martine Vassal, présidente du Conseil départemental, qui n’a répondu à aucune demande de contact direct.
Ils sont une centaine dans l’église ! Et ils ont déjà annoncé qu’ils ne se diviseront pas.
Venez !

JEUDI 23 NOVEMBRE Communiqué depuis l’église St Ferréol au 3ème jour d’occupation (Marseille Vieux-Port)

COMPTE RENDU DE L’OCCUPATION DE L’EGLISE PAR LES MIE (mineurs isolés étrangers)

 
Ce matin, entre 9h et 9h30, les prêtres et recteur de l’eglise se reunissaient avec quelques personnes des soutiens aux mineurs, afin de faire un etat des lieux de la situation,
Nous ne connaissons pas exactement leurs motivations ni les pressions s’exerçant sur eux mais toujours est-il qu’à 9h30, les prêtres et recteur annoncaient de nouvelles dispositions à l’égard des mineurs et de leurs soutiens:
 
– l’église ne veut plus les accueillir / les mineurs peuvent être cependant reçus dans une autre église dans le lointain 8e arrondissement où de meilleures conditions d’accueil les attend / nous sommes sommés de quitter les lieux à 10h, il est 9h45.
 
Stupeur générale puisque cela contredit la parole même de l’évèque Pontin la veille au matin.
Au-delà des premiers sentiments d’émoi, de doute et d’’incompréhension, c’est la colère et la déception qui prévalent.
De nombreuses questions fusent, les voix s’élèvent et ne sont pas d’accord, mais de toutes façons il est hors de question de partir ainsi, soudainement, en précipitation, nos couvertures sous le bras.
Une assemblée se met en place tandis que le prêtre est en communication avec le commissaire.
 
A 11h, les Mineurs, d’une voix unie et forte, décident :
de ne pas quitter cette église, on leur a promis qu’ils pouvaient rester jusqu’à samedi matin, ils resteront / ils veulent que la directrice du Conseil Départemental Martine Vassal cesse de se reposer sur les gens de l’église et qu’elle prenne la décision de faire respecter leurs droits à la prise en charge complète.
 
Depuis, les soutiens ne cessent d’arriver, les personnes conviées au rassemblement à 12h30 au Vieux-Port rejoignent les gens à l’intérieur et à l’extérieur de l’église.
Surtout, les mineurs tiennent encore leur assemblée et discutent des positions et stratégies à adopter pour faire face aux évènements qui peuvent survenir.
 
Ils nous font part de leur détermination à ce que Martine Vassal les rencontre et assume ses responsabilités et devoir de les mettre à l’abri et de leur assurer une prise en charge totale et inconditonnelle, en gros, de faire respecter leurs DROITS;
Ils font savoir que ce ne sont pas eux les violents, les criminels, les agressifs, mais que ce sont les instances publiques et gouvernementales les laissant dormir à la rue qui est la violence;
Ils font savoir qu’ils ne sont pas manipulés, qu’ils sont capables de se prendre en charge et de décider pour eux-mêmes, qu’ils ont des soutiens;
qu’ils sont assez fatigués et excédés de leur situation pour savoir ce qui leur convient, que depuis 2 jours ils se réunissent et décident ensemble, d’une seule voix;
Ils en ont marre des promesses, ils connaissent, et marre que personne ne leur réponde, qu’on les ignore encore.
 
Vers 13h, l’équipe de l’église nous communique que à 15h ils consideront que l’église est occupée depuis 48h et qu’ils se retireront de l’éspace de culte. Le Conseil Départamental les invite à porter plainte contre l’occupation. Ceci peut se traduire par une intervention policière tout determinée.
 
Nous invitons les soutiens à se mobiliser encore, sans faiblir, nous voulons une solution pérenne, viable et inconditionnelle.

Finalement, il semble que des propositions d’hébergement suffisamment durables aient été faites aux mineurs étrangers pour qu’ils acceptent de lever l’occupation de l’église. Voici les dernières nouvelles que nous ayons :

18h30, Lemmonier, le prétentieux directeur de l’adapp13 présente la proposition mise à jour. Toujours aussi condescendant, il ne voulait encore pas répondre aux questions des mineurs. 19h20, après une longue délibération, les mineurs ont décidé d’accepter mais n’irons pas ce soir mais demain matin. Selon leurs mots, c’est une victoire parce que c’était une lutte puissante, victorieuse et appréciable, parce qu’il restent tous ensemble et vont pouvoir surveiller ce qui se passe. La lutte continue, ce n’est pas fini et s’il y a des problèmes on va se battre avec nos soutiens ! Merci !

e03ca8144609c85491f6559abf76a6

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s