Une centaine de migrants soudanais à la rue : ouverture d’un nouveau squat pour les accueillir.

UNE CENTAINE DE MIGRANTS SOUDANAIS À LA RUE :

ouverture d’un nouveau squat pour les accueillir

Suite à l’incendie, dans la soirée du 23 septembre, d’un de leur squat situé sur la presqu’île de Caen, une centaine de soudanais (dont près de 50 mineurs isolés), se sont retrouvés sans aucun abri. L’AG Contre Toutes les Expulsions de Caen s’est mobilisée et a organisé la circulation de l’information et appelé à la solidarité morale et matérielle envers les migrants. Une assemblée s’est tenue avec les soudanais le lendemain, juste à coté du squat incendié. Sous prétexte d’un risque d’effondrement du premier squat, la police a empêché les soudanais d’aller s’installer dans le deuxième squat situé juste derrière le premier, alors qu’un accès sécurisé était possible. Ce 2ème squat, un hangar désaffecté depuis des années,  a été ouvert il y a un mois et demi environ. Il accueillait déjà plus de 25 soudanais et offrait suffisamment de place pour mettre les autres à l’abri. Depuis sa porte en fer a été soudée par les autorités.

Voyant l’AG avec près de 80 personnes et plein de véhicules chargés de matelas et de couvertures et pressentant une probable installation de campement sauvage en pleine ville, la préfecture a lâché du lest et trouvé une solution provisoire d’hébergement pour 3 jours dans une salle municipale de Mondeville. Au bout des 3 jours, elle a proposé aux mineurs un hébergement de 15 jours à Houlgate (pendant lesquels la préfecture comptait enquêter sur leur identité et leur âge) et… le retour à la rue pour les majeurs. Les mineurs ont tous refusé d’aller à Houlgate, craignant d’être fichés et expulsés. Leur but est uniquement d’essayer de passer clandestinement en Angleterre. La plupart des soudanais se sont alors rendus à Ouistreham où police municipale et gendarmerie les harcèlent sans arrêt. Dès le lendemain, dans la nuit du 28 au 29 septembre, des dizaines de gendarmes leur donnaient la chasse, appuyés par un hélicoptère équipé d’un projecteur, dans un petit bois où ils essayaient de dormir. Jusqu’à quand et où ils furent pourchassés, nous l’ignorons. Le lendemain, épuisés, une trentaine de mineurs acceptaient le « séjour » à Houlgate.

Le dimanche 1er octobre, l’AG officialisait un nouveau squat pour accueillir au moins une partie des soudanais, malgré la présence de la police, dépitée de ne trouver aucune trace d’effraction et de ne pas pouvoir entrer dans le bâtiment.

Le squat est un petit immeuble situé aux 81-83-85 rue Calmette à Mondeville.

Les dons matériels (nourriture, couvertures, tentes, vêtements chauds et chaussures pour hommes) peuvent être remis à l’AG après contact (ag-contre-expulsions@laposte.net).

Pour les dons financiers, chèques à l’ordre de « Solidarité Migrant Calvados », à envoyer au même nom, au 16 Allée de l’Angle, 14200 Hérouville St Clair.

organise

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s